DRAG'EAU

Principe de fonctionnement

Lorsqu'elle sort de la source, l'eau possède des qualités d'auto-régénération qu'elle va perdre du fait des différents traitements qu'elle va subir: passage dans les canalisations, traitement aux UV, traitements chimiques,...

Grâce à la technologie DRAG'EAU, il est enfin possible de retrouver une eau capable de se régénérer et d'éviter les problèmes récurrents d'embouage sur les réseaux fermés.

 

La structure de l'eau

 

Chaque molécule d'eau possède 2 pôles électriques: l'un chargé positivement du côté des atomes d'hydrogène et l'autre chargé négativement du côté de l'atome d'oxygène. De ce fait dans chaque goutte d'eau nous retrouvons des milliards de molécules reliées entre elles par leurs pôles.

 

Au sein d'une masse d'eau, l'ensemble des molécules sont liées entre elles, mais leur ordonnancement change constamment. Or les différences des structure confère à la substance des caratéristiques différentes. L'exemple du diamant et du graphite est très parlant. Tous deux sont composés exclusivement de carbone et sont donc chimiquement identiques. Par contre leur aspect et leurs propriétés sont complètement opposés.

Si nous appliquons ce principe à l'eau, nous comprenons aisément que ce ne sont pas uniquement les constituants chimiques qui sont importants mais surtout  l'organisation des molécules entre elles.

C'est en travaillant sur cette réorganisation que le système DRAG'EAU redonne à celle-ci son potentiel d'auto-régénération et sa vitalité première. Les phénomènes de boues, d'accumulation d'algues et de tartre disparaissent très vite et les circuits d'eaux retrouvent leurs performances initiales.

 

 

La régénération de l'eau

Les molécules d'eau se combinent entre elles grâce aux liaisons hydrogènes en formant des amas plus ou moins volumineux (clusters). Une eau vivante est caractérisée par des clusters de petite taille, de type polymères, constitués de 5 à 6 molécules.

 

 

Au passage dans le DRAG'EAU l'eau est reconstituée en mini-clusters grâce à l'action des éléments présents au sein de l'appareil.

Ces éléments émettent des fréquences qui modifient la polarité des molécules H2O.

 

 

 

En sortie, le profil conique spiralé va permettre de déclencher un effet Vortex.

En effet l'eau qui se déplace dans la nature crée en permanence des mini-vortex. Par ce cheminement  les molécules d'eau se lient les unes aux autres et cela concourt à la construction de la structure particulière de l'eau naturelle.

Cela diminue très sensiblement la tension superficielle de l'eau (moindre consommation d'énergie pour chauffer ou refroidir l'eau).

 

D'autre part,  l'eau d'un circuit de chauffage est saturée d'ions positifs.

En effet, le fer, le cuivre,...sous l'effet de l'oxydation perdent des électrons et deviennent des ions positifs (Fe2+, Cu2+,...)

L'information de l'eau par les fréquences et le vortex entraîne une libération d'ions négatifs OH-.

Les métaux oxydés (Fe2+, Cu2+,...) en suspension dans l'eau captent les électrons excédentaires des molécules OH-. Ils redeviennent alors les métaux de base (fer, cuivre,...).

Ces molécules métalliques, re-polarisées sont entraînées vers l'extérieur du flux d'eau. Elles se fixent à la paroi des canalisations créant un film passif qui crée un isolant entre l'eau et la canalisation. Le processus de corrosion est alors interrompu.

 

 

L'action du Drag'Eau sur l'eau de chauffage

1/ Du fait du profil de l'appareil l'eau souillée et destructurée est soumise à l'entrée de l'appareil à un mouvement tourbillonnant permettant de modifier ses qualités hydrodynamiques. La tension superficielle de l'eau est diminuée et sa surface interne d'échange est fortement augmentée afin de recevoir dans des conditions optimales le traitement généré par le coeur de l'appareil.

2/ Le flux d'eau est ensuite scindé en de nombreux courants partiels afin d'augmenter l'efficacité de l'appareil. Dans chaque canal emprunté par le flux d'eau se trouvent les éléments régénérateurs qui vont restructurer les molécules d'eau.

3/ A la sortie du désemboueur l'eau va être soumise à un effet vortex qui va lui redonner des capacités anti-oxydantes.

Le système étant positionné sur un circuit fermé, le fluide caloporteur va être régénéré à chaque passage. C'est ainsi qu'il est possible de clarifier et désembouer de manière stupéfiante des flux extrêmement chargés.

évolution de la nature de l'eau en 8 semaines
évolution de la nature de l'eau en 8 semaines

 

AUTONOMIE DE FONCTIONNEMENT ILLIMITEE DANS LE TEMPS !